Buffers Evolution – Bandai WonderSwan

Cover

Nom: Buffers Evolution
Genre : Platformer orienté Exploration/Speedrun
Plateforme: WonderSwan
Développeur: Koto

1 2

3 4

Date de sortie originelle: 9 Décembre 1999
Éditeur (Région): Bandai (JP)
Autres plateformes : Aucune

 
———————————-

 
Buffers Evolution a été développé par Koto Laboratory, responsable entre autres de Gunpey, Flash Koibito Kun et Voice Fantasy.

Dans un futur post-apocalyptique, un syndicat du jeu recherche un moyen rapide d’amasser des fortunes sur les restes de notre planète dévastée. En fusionnant le meilleur de l’animal et de la technologie, ils créent 3 cyborgs à partir d’un aigle, d’un lion, et d’un rhinocéros. Les paris sont pris, et les cyborgs sont lâchés dans les labyrinthes métalliques hostiles de la vieille Terre. Peut-être vont-ils revenir en vie?

Et c’est sur ce scénario pessimiste que ce lance le jeu. Comme vous le supposez si bien, vous allez incarner l’un des trois cyborgs, chacun possédant ses capacités propres : le rhinocéros est le plus résistant, l’aigle le plus agile et saute le plus haut, le lion se débarrasse le plus rapidement des ennemis.

Buffers Evolution dispose de 2 modes de jeu différents de 18 niveaux chacun, soit un total de 36 niveaux. Le mode SS vous demande de détruire tous les ennemis du niveau le plus rapidement possible, ceux-ci procurant un accès aux ennemis de plus en plus chronophage.

Le mode enduro, quant à lui, est le mode de jeu principal, et celui sur lequel vous passerez clairement le plus de temps. Ce mode enduro se déroulera en 2 phases. Dans la première phase, le but est d’explorer les niveaux afin de récolter tous les objets présents : vous devrez passer les 10 checkpoints et récolter les 3 bonus de chaque niveau. Les checkpoints auront ainsi un double usage : les traverser (ou y retourner) vous redonnera de la vie, alors que les passer tous les 10 en une seule fois vous octroiera une transformation. Ces transformations se révèleront très utiles pour récupérer certains bonus inaccessibles autrement. De plus, en récupérant les 54 bonus du mode enduro (3×18 niveaux), vous aurez accès à la tenue ultime : la Dash Suit.

Et c’est là que viens l’intérêt du chronomètre affiché au sein de chaque niveau : la seconde phase du mode enduro. Armé de la Dash Suit et des 18 transformations, vous pourrez scorer le jeu dans les conditions optimales, et vous devrez ainsi traverser les niveau le plus rapidement possible dans un time attack survitaminé !

Le Gameplay est d’ailleurs plutôt simple à appréhender : Bouton A pour sauter et B pour vous transformer, un second appui sur B vous permettant d’accéder à votre seconde transformation. Y4 vous permet d’accéder directement à la map du niveau, alors que le bouton Start vous permet d’accéder à d’autres options aussi intéressante, comme les checkpoints traversés et les modules récupérés au sein de ce niveau.

Petite spécificité du jeu, votre barre de vie : il n’y en a pas. On peut même dire que vous êtes invincible, car vous pouvez toucher les ennemis de n’importe quelle façon, il seront détruits peu de temps après que vous les ayez simplement touchés, vous repoussant au passage comme un bumper. Mais méfiance ! Car vous ne devrez surtout pas être au contact de ces ennemis quand ils explosent, ils vous feraient alors un dégât critique. Et tant que vous ne rejoignez pas un checkpoint, toutes les 5 secondes, vos transformations seront annulées. Une seconde « touche explosive », et vous êtes mort. De plus, si vous rebondissez entre 2 ennemis, vous avez un énorme risque de mort immédiate.

Pour profiter de Buffers Evolution dans son intégralité, je vous conseille, après réception de votre jeu d’occasion, de maintenir Y3+Y4 tout en mettant sous tension votre console : Cela aura pour effet de remettre à zéro les données du jeu. En effet, rien ne serait plus dommage que de ne pas entamer une partie vierge.

Avis du déchu : L’un des meilleurs jeux N&B de la WonderSwan, et le meilleur rapport qualité/prix de la console. Il a tout ce qu’il faut pour lui : une bonne bouille, maniable, fun, varié, une durée de vie conséquente, des musiques super entrainantes, bref, le porte-étendard par excellence de la WonderSwan, aux côtés de Gunpey.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s