Kaze no Klonoa Moonlight Museum – Bandai WonderSwan

Sans titre-5

Nom: Kaze no Klonoa : Moonlight Museum
Genre : Platformer/Réflexion
Plateforme: WonderSwan
Développeur: Namco

k1 k2

k3 k4

Date de sortie originelle: 20 mai 1999
Éditeur (Région): Bandai (JP)
Autres plateformes : Aucune

 
———————————-

 
Kaze no Klonoa a été développé par Namco, responsable entre autres de Pac-man, Splatterhouse et Ridge Racer.

Vous incarnez Klonoa, accompagné de votre ami Huepow, rencontrant au gré de leurs pérégrinations une jeune fille pleurant à chaudes larmes. Celle-ci leur explique que la lune a été morcelée puis volée par un mystérieux groupe d’artistes résidant au musée de la pleine lune. Arrivés au musée, Klonoa et Huepow s’y retrouvent enfermés par un artiste nommé Picoo. Ils devront maintenant parcourir les 5 mondes du musée afin de restaurer la Lune dans le ciel.

Sur fond de scénario bateau (et tout à fait dispensable), Kaze no Klonoa Moonlight Museum pose les bases de gameplay de tous les opus portables à venir : Vous pouvez sauter, planer, attraper les ennemis (certains vous octroyant même la capacité de monter dans les airs), les lancer (pour abattre d’autres ennemis ou activer des mécanismes). De plus, une fois attrapés, ces ennemis vous octroient un double saut fort pratique et nécessaire pour avancer dans le jeu.

Armé de toutes ces capacités, vous traverserez ainsi 5 mondes, allant de la copie du village de Breezegale au musée pensant, en passant par le château, la prison dessinée et le palais des nuages. Chaque monde étant découpé en 6 stages, ce ne sont pas moins de 30 stages que vous devrez traverser afin de mener le mode histoire à son terme. A noter que contrairement à la plupart des platformers, Kaze no Klonoa Moonlight Museum possède une forte dimension réflexion, vous poussant à explorer les niveaux et à résoudre de nombreuses énigmes afin de les terminer.

D’ailleurs, pour terminer un stage, c’est simple : il faut trouver les 3 médailles solaires qui s’y trouvent, débloquant ainsi la porte de sortie du niveau. De plus, chaque stage dispose également de 30 pierres de rêve qu’il vous faudra récupérer afin de compléter l’image de chaque monde. Enfin, vous pourrez récupérer des cœurs (restaurant d’une unité votre barre de vie) voire même des vies, ainsi que des clés dont l’obtention sera nécessaire afin de pouvoir explorer l’intégralité du niveau en cours.

Une fois le mode histoire terminé, vous aurez accès à l’Extra World : celui-ci vous mènera à 5 challenges intenses dont la difficulté féroce vous feront regretter la brise de fraicheur du mode histoire.

A noter que Kaze no Klonoa Moonlight Museum dispose d’une possibilité fort pratique. Quand vous faites les niveaux pour la première fois, le type d’affichage est prédéterminé : Ainsi, certains stages se feront console à l’horizontale, tandis que d’autres vous demanderont de les faire console à la verticale. Une fois un niveau terminé, vous pourrez le refaire autant de fois que vous le voudrez, mais surtout dans le sens de jeu que vous souhaitez : faites pause, et utilisez la dernière option du menu, l’affichage passera de l’horizontale à la verticale et vice-versa !

Avis du déchu : Bien que doté d’une aventure franchement facile (seuls certains puzzles seront un peu retords), Kaze no Klonoa remporte mes faveurs sur WonderSwan, c’est tout simplement mon platformer préféré.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s